Les abjurants.
 

 

 

 

 

 

 

 

Pour chercher un ancêtre :

AF à AY -

BA à BR

CA à CR

DA à DU -

ES à GU

HE à LO -

MA à PU -

RA à SU -

TA à VO -


Au cours du second semestre de l'année 1685, sous le poids des pressions exercées par le pouvoir royal, et la menace de l'occupation militaire par les détachements de dragons, les habitants pratiquant la R.P.R. (Religion prétendue reformée) des villages environnants ont abjuré la religion protestante.

C'est cette abjuration en masse qui a "justifié" la Révocation de l'Edit de Nantes, puisqu'il n'y avait plus de personnes pratiquant une autre religion que la Catholique Apostolique et Romaine.

Cette violence a entraîné les départs au Refuge qui ne furent pas immédiats car il semble bien que la majorité des N.C. (Nouveaux Catholiques ou Nouveaux Convertis) pensait que cette révocation n'était que temporaire. Il fallait aussi préparer matériellement cet exode, discrètement, car les agents du Roi veillaient pour éviter un départ des biens vers l'étranger. Et puis malheur à celui qui se faisait prendre sur le chemin de l'exil !

N'est-il pas curieux de constater que la grandeur de la Prusse est due en partie à l'apport de ces huguenots français car ceux qui choisirent l'exil étaient les plus entreprenants ou ceux qui n'avaient rien à perdre ?

Or, dans les villages de Sauve, Quissac ou Durfort(1), les personnes qui pratiquaient la religion protestante représentaient environ 90 % de la population totale.

La liste des 2478 abjurants présente donc un grand intérêt ethnologique grâce aux renseignements qu'elle contient : composition des familles, âge, métiers, ... 

 Provenant de registres B.M.S. de trois paroisses différentes, les renseignements ne sont pas tous les mêmes mais ils sont présentés dans l'ordre suivant :

date, nom, prénom, profession, âge, lien de famille, lieu d'abjuration

(1) Les relevés sont dus à M. Stéphane Allut, l'historien de Durfort, qui aide si volontiers les autres chercheurs.

Retour  "Table des matières"