Jugement de noblesse

Actes divers du notariat.

 

Bail à ferme.(Me Randon, IIE 34/75)

Le 25 avril 1731 - Messire Jean Pons de VISSEC-GANGES, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, commandeur de la commanderie de Jalès afferme à Sieur Louis BASTIDE du lieu et paroisse de Berrias diocèse de Viviers membre de ladite commanderie, le château, domaine et bois dudit Jalès, ...(énumération des divers droits seigneuriaux sur Berrias, Chandolas, Beaulieu, Grospierre, Saint-André-de-Cruzières, Sainte-Agathe d'Alais, ...) ... fermage pour quatre années pour 6400 livres que ledit BASTIDE sera tenu de payer et porter audit Seigneur commandeur et à sa demande dans l'endroit où il se trouve pourvu qu'il ne soit pas plus éloigné du château de Jalès que la ville de Marseille ... payable en deux termes ...

                        signé : Le commandeur de Ganges

 

 

Autre. (Me Tarteyron, IIE 34/123)

Le 15 août 1757, la très haute et très puissante Dame Marie Françoise de SARRET, marquise de Ganges, tutrice de Philippe Maurice Charles de VISSEC son fils unique, a affermé à Pierre CASTANIER et à Antoine VIALA, de Sumène, le droit de langueyage des cochons qui se vendent dans la présente ville et terroir de Ganges pour en prendre et percevoir les droits selon les usages et coutumes .. moyennant 66 livres payables moitié à la foire de la Saint Martin, moitié à la foire de la Saint Hilaire. (Me Tarteyron, 2E 34/123).

Notes :  Langueyer c'est examiner la langue du porc pour voir s'il est sain ou ladre.

            La Saint Martin = le 11 novembre - la Saint Hilaire le 5 mai -

 

 

Arrentements (Me Randon, IIE 35/74)

Le 20 mai 1681, Sieur Pierre LIRON, bourgeois de Ganges, arrente pour 3 ans à Jean GOUNELLE fils de Pierre et autre Jean GOUNELLE fils de Sébastien, laboureurs du mas du Claux juridiction de Soubeyran, sa métairie des Euzes ... moyennant quinze setiers de bled touzelle et trois setiers de bled seigle .......

Le même jour, le Sieur David BOUDON, docteur en droit habitant Ganges, arrente pour 3 ans et 3 cueillettes à Jean GOUNELLE fils de Pierre et autre Jean GOUNELLE fils de Sébastien, laboureurs du mas du Claux juridiction de Soubeyran, sa métairie située au mas des Euzes ... moyennant 112 £ par an ...[David BOUDON est le syndic des habitants faisant profession de la R.P.R. de la ville de Ganges]

 

Le 25 décembre 1681, Jean GOUNELLE fils de Pierre et autre Jean GOUNELLE fils de feu Sébastien, demeurant au mas des Euzes ont confessé avoir reçu de Sieur David BOUDON 72 bêtes à laine savoir 42 brebis, 15 agneaux (8 mâles et 7 femelles), quatorze doublencs et un arët, une paire de boeufs aratoires, pour une valeur de 60 £ ..

 

Le 25 décembre 1681, Jean GOUNELLE fils de Pierre et autre Jean GOUNELLE fils de feu Sébastien, demeurant au mas des Euzes ont confessé avoir reçu de Sieur Pierre LIRON 36 chèvres et une paire de boeufs aratoires, pour une valeur de 60 £ ..

 

Une dette pour une dot. (Me Randon père, IIE 35/93)

Le 9 avril 1714 - Reconnaissance de dette - Jean GAY, fils et consuccèdant à autre Jean GAY habitant du mas de la Vieille paroisse d'Agonès, doit au Sieur Guillaume LAFABREGUE Me chapelier de Saint-Laurent-le-Minier la somme de 148 livres (£) emprunt fait pour rembourser à François DUCROS, bourgeois de Ganges, une dette de son père feu Jean GAY reçue par Me Angeau le 15 février 1692, lors de laquelle ledit Sieur DUCROS fut mis et subrogé à l'hypothèque de Pierre DELON et Françoise GAY mariés [à qui ledit feu GAY paye la somme de 148 £ pour reste de la dot de ladite Françoise GAY et qui lui avait été faite par autre feu Jean GAY et Jeanne CAILAR mariés, ayeuls dudit Jean GAY] - Par autre acte qui fut passé le même jour devant Me Angeau à l'hypothèque duquel Sieur DUCROS il met et subroge ledit LAFABREGUE pour se servir d'icelle en cas de besoin ....

 

Reconnaissance féodale (IIE 60/278)

Reconnaissance phéaudale à noble et religieuse Dame Louise Thérèse de LA CROIX de CASTRIES, abbesse prieuresse et seigneuresse haute moyenne et basse du lieu de Saint-Genies, prieuresse et seigneuresse directe du lieu de Sainte-Colombe, ....

 

 

Contrat d'apprentissage de chirurgien. (IIE 60/278)

Le 15 mars 1704, Dame Jeanne GIBERTE veuve de feu Sieur Vidal BERTRAND, Maître chirurgien, habitant du Petit-Galargues laquelle désirant le proffit et avancement de Charles BERTRAND son fils et de feu son mari, de son gré et volonté a mis et baille en apprentissage à Me Barthélemy BERTRAND, Me chirurgien, habitant de Saint-Genies-des-Mourgues, ...(son fils Charles) .... qui l'a pris et reçu pour son apprenti pendant le temps et espace de vingt deux mois complets qui commenceront au 25 ième du courant et pareil jour quantième de mois, finiront après les 22 mois pendant l'espace desquels sera tenu ledit Me BERTRAND preneur les quatre derniers mois de tenir et mettre ledit Bertrand son apprenti chez un Me apothicaire pour y travailler à la pharmatie aux frais dudit Me Bertrand preneur et pendant les autres dix huit mois sera tenu ledit Me Bertrand chirurgien d'apprendre et d'enseigner audit Bertrand apprenti son métier de chirurgien et apprendre en tout son possible sans pouvoir l'occuper à d'autres oeuvres hors ledit métier ; pendant lequel temps sera tenu de lui fournir sa nourriture, son gite et lumière étant sain de corps ; ladite Bertrand, sa mère sera tenue pendant ces 22 mois de fournir à son fils et d'entretenir habits et linges, outils et instruments dudit métier, outre sera tenu de payer pour les droits d'apprentissage, peines et soins qu'il sera obligé de prendre pour ledit apprenti la somme de 25 écus de trois livres pièces, qu'elle promet et s'oblige à payer savoir 50 livres au 15 avril prochain et les autres 25 livres dans deux ans prochains à compter dudit 25 mars - Ce tout à peine de tout dépend. Ledit Charles Bertrand, apprenti, a accepté le présent brevet d'apprentissage et a promis de bien et durement travailler pendant ledit temps, à apprendre ledit métier de chirurgien, ......

 

 

Émancipation d'un fils. (Me Randon, IIE 34/78)

Le 17 décembre 1734, émancipation de Fulcrand CAIZERGUES fils d'Etienne CAIZERGUES de Saint-Bauzille-de-Putois, le fils ayant passé l'âge de 25 ans et désire travailler pour son compte et que pour cela il a besoin d'être tiré de la puissance paternelle......"ledit CAIZERGUES père s'étant assis près de nous et ledit CAIZERGUES fils s'étant mis à genoux auprès de son père qui lui avait pris les mains et en les ouvrant avait déclaré à son fils qu'il l'émancipe et tire hors de la puissance paternelle pour son fils pouvoir dès à présent agir en personne libre en toutes les affaires qu'il voudra ..." (le fils est déjà marié avec Marie SABATIER).

 

 

 

De la gravidation (Me Randon ancien, IIE 35/82)

Le 24 décembre 1700, accord entre Antoinette FEZONne veuve de Jean MASSABIAU avec Gabriel FAVIER, tisserand de toiles, tous les deux de la ville de Sumène.

"Ladite veuve étant enceinte accuse FAVIER d'être le responsable et après avoir porté plainte pour le faire condamner ..... l'accusé nie les faits et dit que la FEZONne est fiancée depuis longtemps avec Pierre CARRIERE, qu'elle le fréquente continuellement car elle couche dans sa maison, ....."


La "langue de bois" du curé d'Eymet en 1689.

Le six décembre 1689 l'infame putain de Marguerite SICAR pour la troisième fois accoucha d'un fils qui a été baptisé par moi curé soussigné et nommé Jean SICAR, le père inconnu. Une putain est si bien traitée par nos juges d'Eymet que cela ouvrira bientôt la porte à un abandon absolu. La seconde fois que la fille SICAR s'accoucha elle fut déclarée putain publique par sentence de M. le juge et condamnée à être chassée hors de la juridiction, mais parce que cette faute ne fit que procurer de l'argent aux officiers, elle fut soutenue  et logée précisement devant la porte de l'église et c'est ce qui luy a donné l'occasion de continuer sa vie escandaleuze mais encore donné l'occasion à Jeanne SICAR sa soeur d'enfaire de même. Je prie Dieu de donner à  ces officiers ce que mérite un abandon des interêts de Dieu. Le parrain du susdit Jean SICAR a esté Jean MANSAGO  habitant d'Eymet et sa marraine Suzanne GUIRAL  aussi d'Eymet.

 

Retour "Table des matières"